Comment vaincre la peur de se lancer?

Tweet

Nous avons tous un rêve de voyage.

“Je voudrais partir 6 mois découvrir l’Amérique Latine”

“Je rêve de partir en Australie”

Quel est le vôtre ?

inde

Crédit photo par etrenard

1/ Présentation de la peur de se lancer

Pour moi, la peur de se lancer est également la peur de l’inconnu. Ou l’on pourrait dire la traduction de la peur de l’inconnu. Nous avons peur de l’inconnu donc nous avons peur de nous lancer. Car si l’on réfléchit bien et que l’on se demande “pourquoi ai-je peur de me lancer”, l’on se rend compte que derrière cela se cache la peur de l’inconnu.

Ce que j’appelle peur de l’inconnu est tout ce qui est en lien avec ce que nous ne connaissons pas, ce que nous ne sommes pas en mesure de prévoir, en gros tout ce qui sort de notre quotidien. Nous ne savons pas comment cela sera, comment cela va se passer du coup nous avons [un peu] peur.

Cette peur de l’inconnu est très subtile.

Pourquoi ? Car souvent nous ne nous rendons pas compte (ou n’osons pas nous avouer) que nous la possédons.

J’ai, par exemple, une amie qui quand je parle avec elle est plutôt très passionnée par le voyage, elle est capable de dire “oh oui, j’ai très enviede faire cela ou cela [description dudit voyage] et blabla bla et blablabla…”.

sauterBref, elle est vraiment motivée.

Mais : elle n’est jamais réellement partie et même quand elle peut, elle ne part jamais.

La dernière fois, elle avait un mois de libre (en plus au début de l’été).

Crédit photo par Sylvain Bourdos

Et qu’a-t-elle fait? Elle est restée chez elle. Alors qu’elle avait du temps (rien de spécial à faire), qu’elle avait de l’argent…

Et qu’elle est capable de parler passionnément de voyage pendant un certain moment.

Dans un premier temps, j’étais en train de penser : “Pffff, elle n’a, en fait, pas vraiment envie de partir! Alors pourquoi parle-t-elle souvent de voyages alors qu’elle ne fait jamais rien? Elle pouvait mais elle n’a rien fait!”.

Mais maintenant j’ai compris qu’elle possède cette peur de l’inconnu, cette peur de se lancer et qu’elle-même ne s’en rend pas compte (ou qu’elle n’ose pas se l’avouer).

2/ Reconnaitre la peur de l’inconnu

Bien souvent nous ne nous rendons donc pas compte que nous possédons cette peur.

Alors comment s’en rendre compte?

inconnuComme cette peur de l’inconnu ou cette peur de se lancer est très subtile, nous n’allons pas nous rendre compte (ou nous avouer) que si nous ne partons pas en voyage, c’est à cause d’elle.

Nous allons plutôt penser que notre non-départ est pour des raisons banales. Par exemple : si je ne pars pas, c’est parce que je n’ai pas le temps… ou parce que je n’ai pas assez d’argent…

Cette peur de l’inconnu ou de se lancer va comme nous persuader que nous avons des impossibilités (argent, temps, pas de compagnon de voyage…) alors que nous n’en avons pas réellement.

Crédit photo par Marc Lagneau

Posez vous réellement la question, réfléchissez vraiment :

Pourquoi ne partez vous pas en voyage?

Est-ce réellement parce que vous n’avez pas de temps?

Car si l’on veut vraiment, il est possible de se dégager du temps (faire en semaine plutôt que de faire le week-end, faire durant l’année plutôt que de faire durant les vacances…).

Est-ce réellement parce que vous n’avez pas d’argent?

Car il est possible de voyager pour par cher, car il est possible d’avoir plus d’argent pour vos voyages

Cette peur va donc agir en nous empêchant de voir la réalité : nous nous inventons des excuses.

Réfléchissez bien, réfléchissez réellement.

Est-ce que vous vous inventez des excuses?

3/ Combattre la peur de se lancer

se lancerNous venons donc de nous avouer que cet inconnu nous fait peur. Nous empêchant alors de nous lancer.

Combattre la peur de se lancer… Cela peut apparaitre comme un cap difficile à passer. Il faut comme lutter contre soi-même. Et cela arrive même à ceux qui voyagent régulièrement (et qui ont eu la mauvaise idée de revenir au quotidien et d’oublier que voyager est si facile).

Crédit photo par Nick in exsilio

J’ai eu, par exemple, les deux pensées qui luttaient en moi avant de partir cet été :

- J’attends cela depuis un an, voyager est ma passion, j’ai super hâte d’aller en Norvège, Suède et Danemark! Trop pressée de découvrir ces pays, de passer de longues journées dans le train à regarder le paysage, de voyager seule durant 4 semaines, de faire de magnifiques rencontres, de marcher dans la montagne…

et :

-ARGHHHH! Mais j’ai rien préparé!!! (en fait, ce n’est pas vrai car bien sûr que j’ai tout préparé mais j’ai l’impressionde ne pas avoir assez préparé). Je vais me geler, c’est très au Nord (sachant que je suis partie en aout, il ne faut pas exagérer)…

Bref, je trouve quelques [voire plusieurs] raisons (pas du tout rationnelles car si je réfléchis bien, je peux toutes les contrer) qui me font avoir une [petite] appréhension/peur.

Et cela sans raisons : car l’année d’avant, j’étais partie également seule, également durant 4 semaines et cela en Roumanie, Bulgarie, Serbie… Donc pourquoi avoir peur?

A faire :

  • Il faut nous avouer que nous possédons une petite appréhension, une petite peur (et que cette peur de se lancer et liée à chaque fois à la peur de l’inconnu –peur de comment le voyage va être, peur de comment le pays va être-).
  • Analyser cette peur (pourquoi?). Lister nos peurs, nos inquiétudes les plus importantes (que se passe-t-il si je loupe le bus pour aller à la gare?).
  • Y apporter des solutions (je prendrai un taxi, j’attendrai le bus prochain si il n’y a pas beaucoup à attendre. Au pire je demanderai à quelqu’un de m’amener…). Bien souvent l’on se rend compte que chaque problème a une solution.
  • Se rendre compte que dans tous les cas, il n’y a pas mort d’homme. Au pire, cela fera une chose marrante à raconter.combat

Crédit photo par Dunechaser

  • Savoir que l’on imagine toujours le pire mais qu’en réalité rien de tout cela va arriver. Personnellement, il ne m’arrive jamais rien. Mon pire problème pour cet été en ayant voyagé seule durant 4 semaines a été d’avoir galéré pour recharger mon forfait téléphonique –je ne pouvais plus appeler durant une après-midi- (que la vie est difficile!). Du coup, je ne pouvais pas contacter mon hébergement si je ne le trouvais pas… Mais c’est tout!
  • Lister toutes nos envies. Comparer nos peurs à nos envies. Se rendre compte que nous avons plus d’envies que de peur. Lutter contre soi-même. Oser affronter la peur. Se motiver. Faire en sorte que l’envie gagne contre la peur.

 

N’oubliez pas : quand on veut, on peut!

Voyager est si facile! Se lancer est le plus difficile.

 

Je vous invite donc à réellement réfléchir sur ce qui vous empêche de partir en voyage, sur cette peur de se lancer.

Léa.

Blog Partir en Voyage, conseils et bavardages sur le voyage.

Google+
Tweet

One thought on “Comment vaincre la peur de se lancer?

  1. Alice C
    1 octobre 2012 at 8:30

    Article très interressant, il est vrai que le plus dur est de se lancer, dans les voyages comme dans la vie en général. L’appréhension ne nous lache pas, et empéche d’avancer. Il est vrai que nous nous fabriquons nos propres contraintes, de peur d’être déçu dans doute.

Laisser un commentaire