Voyager à vélo : les pistes cyclables européennes

Tweet

Bienvenue sur mon nouvel article de Partir en Voyage.

Voyager à vélo est, je trouve, une magnifique manière d’avancer.

J’ai seulement expérimenté un petit séjour d’une semaine en effectuant Royan-Biarritz à vélo. Mais cela m’a donné un avant goût de ce qu’est le voyage à vélo. Et j’ai adoré.    :)

vélo

Crédit photo par Emikloss

1/ Quelques bonnes raisons de voyager à vélo

  • Découverte réelle du paysage, de la région, aperçu de son évolution au fur et à mesure de la route. Manière plus authentique de voyager. Pour mon voyage, j’ai trouvé que le paysage était vraiment magnifique (d’un côté la mer, de l’autre côté les pins, petites villes sur la côte…).
  • Voyager à vélo n’est pas difficile (même pour les moins sportifs, c’est totalement faisable). Il suffit juste de commencer doucement et augmenter les kilomètres au fur et à mesure (par exemple, le premier jour, nous avions fait 70 kilomètres et cela avait été pour nous la mort, mais 3 jours plus tard nous avions fait 130 kilomètres dans la journée et le jour après les 130 kilomètres nous avions fait 80 kilomètres. Et pour nous, à ce moment là, faire 80 kilomètres n’était rien du tout).
  • Voyager à vélo permet de ne pas être trop chargé(e) : il n’y a pas à porter beaucoup (surtout comparé au voyage à pied). Pour notre cas, tout était sur le porte-bagages. Nous avions donc une sensation de légèreté dans nos mouvements. voyage a velo
  • Cela permet de faire du sport et cela d’une manière plutôt douce. Même au bout d’une semaine, nous avions acquis des muscles. Cela est bon pour le corps, pour la santé.

Crédit photo par iko

  • Permet d’apprécier davantage les petits plaisirs simples de la vie, de se concentrer sur les besoins primaires de l’homme. Voyager à vélo permet de mieux prendre conscience de l’essentiel. Nos seules préoccupations étaient : pédaler (bon, je reconnais que cela n’est pas un besoin primaire de l’homme!), manger et savoir où dormir. C’est tout. Nous étions revenues à la base et seulement le fait d’être dans un bon lit ou de manger une pomme était un réel plaisir.
  • Cela permet de se vider l’esprit, de seulement se concentrer sur le fait de pédaler et d’apprécier l’instant.
  • Cela permet d’être fier(e) de soi en si disant ‘Oui, j’ai réussi à faire cela!”
  • Voyager à vélo est une manière écologique de voyager.
  • Il n’y a pas tant de problèmes de vélo que cela. En tous cas, en une semaine de vélo, nous n’avons rien eu, même pas une petite crevaison!
  • On prend conscience de la distance (d’ailleurs, personnellement, je me suis rendue compte que voyager en vélo va tout de même vite car je ne pensais pas que Royan-Biarritz se faisait en 5 jours mais plutôt en deux semaines!).

En espérant que cela vous ai un peu donné l’envie d’essayer!

2/ Réseau EuroVelo

Le réseau EuroVelo est né à l’initiative de la Fédération Européenne des Cyclistes (ECF) en 1994. Le réseau EuroVelo a mis en place 14 itinéraires européens (Véloroutes ou EuroVelo), totalisant ainsi plus de 70 000 kilomètres à travers l’Europe.

Malheureusement, tous les itinéraires ne sont pas entièrement finalisés. Les plus avancés sont l’EuroVelo 6 et l’EuroVelo 15.

(Cliquez sur la carte pour la voir en plus grand sur le site de l’EuroVelo)

itineraire eurovelo

  • Les itinéraires

Itinéraires Nord – Sud

1 – Eurovéloroute de la côte Atlantique : Cap Nord – Sagres (8 186 km)

3- Le chemin de Compostelle : Trondheim – Saint-Jacques-de-Compostelle (5 122 km)

5 – Via Romea Francigena (pèlerinage sur la via Francigena) : Rome – Londres (3 900 km)

7 – Eurovéloroute de l’Europe centrale (route du soleil) : Cap Nord – Malte (6 000 km)

9 – De la mer Baltique à la mer Adriatique (route de l’ambre) : Gdańsk – Pula (1 930 km)

11 – Eurovéloroute de l’Europe de l’Est : Cap Nord – Athènes (5 964 km)

13 – Eurovéloroute du Rideau de fer : Mer de Barents – Mer Noire (6 800 km)

15 – Véloroute Rhin : Andermatt – Rotterdam (1 320 km)

Itinéraires Est – Ouest

Voyage velo2 – Eurovéloroute des capitales : Galway – Moscou (5 500 km)

4 – Roscoff – Kiev (4 000 km)

6 – De l’océan Atlantique à la mer Noire (route des fleuves) : Saint-Nazaire – Constanța (3 653 km)

8 – Eurovéloroute Méditerranée : Cadix – Athènes – Limassol (5 388 km)

Crédit photo par Oleiade

Circuits

10 – Circuit de la mer Baltique (route de la Hanse) : 7 930 km

12 – Circuit de la mer du Nord : 5 932 km

  • Les itinéraires passant par la France

1 – Eurovéloroute de la côte Atlantique : Cap Nord – Sagres (8 186 km)

vélodysséeLa partie française de l’EuroVelo 1 est nommée la Vélodyssée. Lors de mon voyage Royan-Biarritz je l’ai empruntée. Elle vient juste d’être ouverte fin juin 2012.

Cette piste cyclable est vraiment géniale car il est très intéressant de pouvoir longer toute la côté atlantique française. Au sud, elle continue jusqu’en Espagne et au Nord, il est possible de prendre le bateau pour se rendre au Royaume-Uni.

Elle croise l’EuroVélo 4, l’EuroVélo 6, l’EuroVélo 3.

3- Le chemin de Compostelle : Trondheim – Saint-Jacques-de-Compostelle (5 122 km)

Cet itinéraire traverse la France en diagonale de Jeumont, le long de la Sambre, à la frontière belge, jusqu’aux Pyrénées, en passant par la région parisienne, le val de Loire, la région Poitou-Charentes et les Landes de Gascogne.

Itinéraire encore en cours de réalisation, il croise l’EuroVélo 1, l’EuroVélo 5, l’EuroVélo6.velo

4 – Roscoff – Kiev (4 000 km)

La partie française est longue de 1 194 km et relie Roscoff en France à Bray-Dunes dans le Nord. Elle passe par Carentan, Saint-Lô, Vire, Honfleur, Le Havre et Calais.

Encore en cours de réalisation. Croise l’EuroVélo 4, l’EuroVélo 5 à ses extrémités.

Crédit photo par Léa Bouillet

5 – Via Romea Francigena (pèlerinage sur la via Francigena) : Rome – Londres (3 900 km)

Cet itinéraire va traverser la France en deux endroits. Une première partie passant par Calais et Lille, une seconde partie de 160 kms allant de Sarrebourg en Moselle jusqu’à Strasbourg dans le Bas-Rhin.

Encore en cours de réalisation. Croise l’EuroVélo 4.

6 – De l’océan Atlantique à la mer Noire (route des fleuves) : Saint-Nazaire – Constanța (3 653 km)

Sincèrement, je trouve cet EuroVelo totalement magique. Cela apparait vraiment génial de pouvoir traverser l’Europe dans toute se longueur. Partir de la Loire pour arriver au fin fond de la Roumanie, jusqu’à la mer Noire.

L’EuroVelo 6 est donc l’un des plus avancé. Il y a toutes les informations nécessaires sur le site internet.

Croise l’EuroVélo 1, l’EuroVélo 3.

Eurovelo6

8 – Eurovéloroute Méditerranée : Cadix – Athènes – Limassol (5 388 km)

La partie française est longue de 757 km suit la côte de la Mer Méditerranée depuis Le Perthus à la frontière avec l’Espagne jusqu’à Menton à la frontière avec l’Italie. Elle devrait passer notamment par les villes de Port Barcarès, Port Leucate, Cap d’Agde, Sète, la Grande-Motte, Apt, Forcalquier, Nice, Monaco.

Encore en cours de réalisation.

3/ Association Européenne des Voies vertes

L’association a été fondée en 1997

Définition de ce que sont les voies vertes (selon l’association)paysage velo

Crédit photo par josian8

Les voies vertes sont des voies de communication réservées aux piétons, aux cyclistes, aux cavaliers, aux personnes à mobilité réduite, soit, d’une manière générale, au trafic non motorisé.

Elles sont aménagées le plus souvent sur d’anciennes lignes ferroviaires, sur des chemins de halage, des itinéraires culturels (chaussées romaines, routes de pèlerinage).

Il est possible de rechercher sur le site internet toutes les voies vertes européennes : Page de recherche des voies vertes. Cela est très pratique car cela permet de trouver des voies cyclables dans les autres pays européens. De plus, une voie verte est signe de qualité de la route.

 

Et vous, quelles sont vos expériences de voyage à vélo ?

(merci de me répondre en postant un commentaire grâce au formulaire se trouvant sous cet article)

Léa.

Blog Partir en Voyage, conseils et bavardages sur le voyage.

Google+
Tweet

7 thoughts on “Voyager à vélo : les pistes cyclables européennes

  1. Epailly
    25 septembre 2012 at 11:50

    Je n’ai pas encore expérimenté la chose, que je trouve intéressante et passionnante.
    Mais c’est bien tentant, encore faut-il trouver des compagnons motivés et une destination motivante, enfin pour la destination cet article en est bourré de belles!

  2. 26 septembre 2012 at 5:28

    :) Merci pour votre commentaire!
    Concernant les compagnons de voyage, j’en parle dans l’article « Comment bien définir son voyage ? » (http://www.partir-en-voyage.info/comment-bien-definir-son-voyage/).
    C’est sûr que les destinations donnent envie!
    Léa.

  3. SAMTELFEST
    11 octobre 2012 at 10:47

    salut Lea,

    je viens de devorer ton site…c rassurant de ne pas se sentir seul.
    Annoncer a ses amis ou ses collegues de partir voyages a velo est pas tjrs bien …compris !
    bref, pour ma part, c’est un peu comme toi, j’ai deja fait qq periples en cyclo camping (amsterdam et canal du midi) mais jamais plus d’une semaine (travail oblige..)
    l’année prochaine, j’ai decidé de prendre 6 mois sabatique et de partir, cette fois ci plus d’une semaine.
    Je cherchais justement un parcours europeen, pour commencer en « douceur »…j’ai pû voir celui qui part de Nantes (euro velo 3)!
    ma seul crainte, est la solitude, j’ai parlé avec qq cyclocampeur, et le plus dur visiblement est de se retrouver le soir face à …sois meme !!!
    je sais que le principe de voyager est de rencontrer des gens…mais je ne suis pas de nature a parler facilement au gens…et je sais qu’en Europe les gens ne sont pas si abordable que ca ;-)

    1. 12 octobre 2012 at 6:10

      Salut!
      Cela me fait très plaisir que tu aies dévoré mon blog! :)
      Je compte d’ailleurs faire le canal du midi prochainement car l’on m’a dit que c’était vraiment bien (en plus, c’est assez connu pour les cyclistes).
      Hmm… alors moi, quand je voyage, je ne fais que du couchsurfing (je ne sais pas si tu connais… j’en parle rapidement à la fin de cet article : http://www.partir-en-voyage.info/petit-tour-europe-train/). Ce qui fait que je ne suis jamais seule et que je fais pleins de rencontres. Je suis en général une personne un peu réservée au début mais le couchsurfing a l’avantage de ne pas me montrer réservée. C’est comme si tu allais chez des amis que tu ne connais pas encore. Quand j’en fais, je me montre directement (dans le sens ou je montre ma personnalité dès le début). Et justement quand tu en fait, tu te rends compte de la bonté, de la générosité des gens. Je suis sure que dans ta ville il y a un groupe couchsurfing (et tu peux, par exemple au début aller à une soirée organisée par le groupe pour ainsi rencontrer d’autres couchsurfeurs et parler avec eux pour connaitre plus cela, et après pourquoi pas essayer de partir quelque part en couchsurfing). C’est vraiment un principe dans lequel je me retrouve.

      C’est une bonne idée de partir à vélo pendant 6 mois!

      Je ne sais pas si tu connais le magazine Carnets d’Aventures mais c’est vraiment sympas aussi car il y a à tous les numéros des articles de voyages à vélo et cela donne également des idées sympas.

      Léa.

  4. Maurer
    21 juillet 2013 at 3:57

    Je suis tombé sur ton blog en étant sur un autre blog d’un gars (français je crois) qui fait la traversée du Canada en vélo pour une association, alors que c’est un débutant. J’ai donc cherché à savoir s’il y avait le même type de routes en France, et google m’a amené ici !

    Le blog du mec peut t’être intéressant ! http://biketothefuturelittleprince.blogspot.ca/ On y apprend notamment qu’on peut faire du vélo sur les autoroutes… Et également ( je ne sais pas si tu connais déjà) il parle de « warm-showers », une sorte de CS de cyclotouristes !

    Moi j’ai fait (comme je l’ai déjà dit dans un autre commentaire) que j’avais fait un road trip en vélo dans le nord de l’Allemagne et comme là-bas ils ont un vrai sens du vélo et du savoir vivre ensemble sur la route c’est vraiment agréable de rouler là bas (pour ma part j’ai longé la mer baltique, qui si j’en crois ton blog prend un des itinéraires européens).Ce voyage m’a tellement plus que j’ai envie de recommencer. Cette année, je vais faire un second road trip ce coup là le long de la Loire (de Paris à Pornic, aller-retour), qui visiblement empreinte également un itinéraire européen… Ton article m’a bien renseigné !

    En tout cas voyager à vélo c’est vraiment génial car tu découvres réellement un pays/une région au fil des routes, tu t’arrêtes dans des villages, rencontres des populations loin de tout environnement touristiques et auxquels tu n’aurais pas prêté attention avec tous les autres moyens de transport (hormis la marche). Et puis, personnellement ça fait du bien au mental, comme tout sport l’effort et la difficulté sont source de plaisir une fois dépassés. Et puis, qu’elle belle manière d’arriver dans une capitale (pour ma part Berlin et PAris) directement par une petite route de campagne, autrement que d’arriver directement en plein centre dans la gare centrale, ou en taxi/bus depuis l’aéroport. C’est un tel bonheur d’avoir fait 100km et de traverser une capitale, on se sent pousser des ailes et on oublie que l’on est cuit. Le corps humain est plein de ressources !

    Finalement, je trouve que l’on avance relativement rapidement à vélo, même en prenant son temps (bon je suis sportif aussi mais je crois que c’est quand même une généralité).
    Je l’ai fait que tout seul, et je me demandais si c’était vraiment intéressant à plusieurs ? Il faut avoir des amis de ses capacités physiques pour suivre le rythme et la distance (je pense que c’est dur d’être avec quelqu’un de moins performant, même en faisant l’effort de l’attendre ça doit être un peu frustrant à la longue), et peut-on vraiment discuter quand on pédale sur une route, comme si que l’on marchait ? je n’en suis pas certain. Tu avais un autre article sur la solitude en vacances, je trouve que partir seul en vélo donne un but, une direction empêchant l’ennui. C’est le principal défaut que j’ai trouvé quand je suis parti seul, plus jeune (avant CS et sans bouger je te l’accorde c’est pas pareil). Mais je n’ai pas retrouvé ça en vélo. Il y a toujours quelque chose à faire, et quand il y a rien à faire, il y a la sieste. Petite anecdote, après avoir pris le train de nuit, puis une première étape en vélo, je me suis endormi dans le hall d’un immeuble en attendant mon CSer tellement j’en pouvais plus.

    Enfin, personnellement je préfère prendre mon sac d’alpinisme (30L) chargé sur le dos de 10-15kilos, ca me bousille le dos mais quand j’arrive en ville, je peux directement attacher mon vélo et me fondre dans la foule comme si de rien n’était et visiter la ville à pied, reprendre mon vélo et aller à peu plus loin etc… Avec des sacoches c’est, je pense, un peu plus compliqué à se trimbaler, même si tu dois te sentir bien mieux quand tu pédales, car avec le sac à dos tu perds ce sentiment de légèreté des mouvements (même si tu gagnes en maniabilité et légèreté du vélo)

    1. 22 juillet 2013 at 3:56

      Salut Florian!
      Je viens de voir tous les commentaires que tu as laissé! C’est cool en tous cas. Il ne me reste qu’à te répondre!
      Pour ma part quand j’ai fait Royan-Bayonne c’était avec une amie. On recommence d’ailleurs la première semaine de septembre et cette fois ci, nous voudrions faire La Rochelle direction le nord.
      Nous avons a peu près la même condition physique. C’est a dire que nous ne sommes pas spécialement sportives. L’avantage c’est qu’être à deux permet de se pousser à avancer mutuellement : un coup, il y en a une qui pète la forme et qui est devant et un coup c’est l’inverse.
      J’ai donc été de temps en temps devant et de temps en temps derrière. Sinon, nous avancions aussi côte à côte ce qui incite aussi à avancer!
      Bah si, nous avons pas mal parlé quand même. Bon, bien sur, la plupart du temps nous étions silencieuses (car chacunes dans no pensées ou plutôt dans nos non-pensées, car je trouve que le vélo est un bon moyen de ne pas penser) mais le vélo n’empêche pas la discussion quand on est deux de front.
      Oui, j’avais entendu parlé d’une sorte de cs pour les cyclistes mais je ne me souvenais plus du nom, c’est bon à savoir (bon, même si je ne sais pas si ça me servira puisque je fais du cs même quand je fais un voyage à vélo).
      En tous cas, les voyages a vélo que tu as fait ont l’air trop bien aussi! J’ai bien pris note pour le fait d’arriver dans une capitale.
      Merci en tous cas pour ce super commentaire!
      A plus. Léa;

Laisser un commentaire